Exposition de Laure Hatchuel Becker

Publié le : 29 janvier 20196 mins de lecture

Barclays Premier Londres a choisi pour sa première exposition d’artiste Laure Hatchuel Becker (LHB) – peintre française, récemment vendue chez Artcurial et reconnue en Europe et en Amérique. LHB exposera ses oeuvres à Londres dans les locaux de son partenaire, la banque Barclays Premier, située sur la Place Piccadilly Circus, 48 Regent Street London. Cette exposition ouverte au public se déroulera du 15 juin au 26 août 2011.

Après de nombreuses expositions, LHB, reconnue pour sa maitrise dans la capacité à capter la lumière, va s’installer durant l’été à la Barclays Premier afin de faire découvrir au public une trentaine de toiles. En constante recherche, par l’art pictural LHB réaffirme que celui-ci est avant tout l’exploration du rapport entre le processus de peinture et l’image qui en surgit.

Tour à tour, les labyrinthes, la tour Eiffel, les chemins tracés et autre symboles vont jouer avec nous au travers d’une palette de couleurs et de profondeur incomparable.

Lieu symbolique de Londres, la place Piccadilly Circus est aujourd’hui un lieu apprécié des Londoniens comme des touristes du monde entier.  Une adresse qui conjugue histoire et modernité, et qui n’attendait que cette exposition pour faire virevolter et pétiller l’optimisme qui se dégage des oeuvres contemporaines de l’artiste LHB.

Plan de l’article

L’artiste peintre

LHB est née le 26 mai 1967 à Paris. Fille d’artiste, elle dessine peint et crée depuis l’enfance. Après une licence de Sciences-éco à Paris, LHB part pour Londres travailler à la Serpentine Gallery. Cette expérience l’attire vers l’art contemporain.

Infatigablement curieuse, LHB poursuit son voyage vers l’Australie. A Sydney elle découvre un champ nouveau et travaillera auprès d’un peintre aborigène, qui lui enseignera sa technique.

De retour en France elle s’en libèrera pour affirmer son originalité propre.

Fascinée de couleur et de lumière LHB exprime ses horizons, ses passions et ses visions en faisant appel à des techniques différentes, les pics de couleurs, les vagues de couleurs, les bois et les voiles de couleurs, toutes dégageant de l’énergie et de la bonne humeur.

Son travail est minutieux, utilisant la pratique de l’huile comme matière vivante. Sa peinture est un langage, sa peinture chante. LHB est un peintre humaniste qui se tourne vers les multicultures.

Cette exploratrice tenace va réussir le pari d’allier technologie nouvelle et méticulosité d’une technique ancienne. Un mariage improbable, qui lui offre le premier prix en Design, à la Biennale de Malte en 2002, avec l’œuvre«The Perfect place ».

Ce prix ne fait que confirmer sa maitrise des formes et des couleurs, dans leur assemblage et leur disposition dans l’espace. Après de nombreuses expositions et plusieurs concours internationaux LHB conclut l’année 2010 par la vente de sa toile « Life » dans le cadre de la vente d’art contemporain chez Artcurial à Paris.

« The perfect place »

« Dans ses nouvelles oeuvres LHB parvient à une maîtrise renouvelée dans la capacité à capter la lumière. Elle en joue admirablement au prix d’une certaine décomposition de la réalité qu’elle recompose par la lumière. La force irrésistible de sa peinture est de jouer de la couleur et de la lumière pour dépasser le réalisme du détail et retrouver le réalisme dans l’ensemble. On relève dans ses oeuvres deux sortes de fascination. Selon l’humeur, on va de l’une à l’autre. D’un côté, celle pour les toiles structurées, architectoniques comme ses Tours Eiffel par exemple qui crient l’art de l’époque de l’industrialisation, et de l’autre celle pour ses oeuvres emblématiques de la nature, bois collés rappelant certains travaux tribaux. Ces réalisations sont parfaitement réfléchies. Elle réaffirme que l’acte pictural est avant tout l’exploration du rapport entre le processus de peinture et l’image qui en surgit. LHB aime travailler par séries. Les motifs variés sont tour à tour attaqués avec des teintes différentes, remis en scène par d’autres cadrages. De toutes ses réflexions surgit l’obsession de vouloir impliquer physiquement le spectateur dans le décryptage de ses toiles. Les surfaces s’animent lentement, trouvant une lumière nouvelle faite de couleurs moins stridentes, de délicats renoncements et de subtils rapprochements. Ces peintures conjuguent avec justesse une esthétique post-moderne très française et un commentaire pertinent sur l’absence presque obsessionnelle de l’existence de l’être notamment dans son rapport à une culture élitiste et non pas une culture de masse. Il y a chez LHB une sorte d’héroïsme qui s’incarne à la fois dans une enquête sur les possibilités de chaque medium, mais aussi sur la place de chaque image dans le système de l’art contemporain. »

Alain Renner, Vice-Président Sotheby’s France

Cette exploratrice tenace va réussir le pari d’allier technologie nouvelle et
méticulosité d’une technique ancienne. Un mariage improbable, qui lui offre le
premier prix en Design, à la Biennale de Malte en 2002, avec l’oeuvre
«The Perfect place ».
Ce prix ne fait que confirmer sa maitrise des formes et des couleurs, dans leur
assemblage et leur disposition dans l’espace.
Après de nombreuses expositions et plusieurs concours internationaux LHB conclut
l’année 2010 par la vente de sa toile « Life » dans le cadre de la vente d’art
contemporain chez Artcurial à Paris.

Plan du site