Un vent cosmique souffle sur la Galerie Petits Papiers…

Publié le : 29 janvier 20194 mins de lecture

A l’occasion de la sortie du dernier album, aux Editions Glénat, du légendaire personnage aux yeux rouges Lone Sloane, la galerie Petits Papiers consacre un solo show à cette figure emblématique du 9ème art et dévoile une vingtaine de dessins de grand format, revisitant les univers singuliers et délirants de l’auteur.
Plus de 30 ans après la sortie de son 1er album « Le mystère des abîmes », Répliquant(e)s est un nouvel hommage de l’auteur aux grands noms de la Science Fiction qui ont marqué plusieurs générations et qui continuent de faire naître des imaginations débridées.

« Face aux vents cosmiques, un homme, un terrien, debout sur un trône de pierre, vole dans l’espace. Dans ses yeux illuminés brille l’éclat rouge de la folie. Cet homme, c’est Lone Sloane. » P. Druillet

Auteur majeur de Bande Dessinée de Science Fiction, Philippe Drouillet commence sa carrière comme photographe, mais c’est au contact de Jean Boullet qu’il fait ses premières armes en temps que dessinateur. Il publie en 1966 son 1er album « Le mystère des abîmes » où il met en scène son héros récurrent Lone Sloane,  immédiatement adopté par un public conquis.

Ce 1er opus sera le début d’une longue série et Druillet publie 12 albums du personnage fétiche aux yeux rouges entre 1966 et 2000.

Parallèlement, à partir de 1969, il collabore régulièrement au magazine Pilote aux cotés de René Goscinny et Jean Giraud, avant de créer avec ce dernier la célèbre revue Métal hurlant en 1974.

Il publie par la suite de nombreux ouvrages dont « La Nuit » et la trilogie « Salammbô » qui fait écho à l’oeuvre de Flaubert, transpose Wagner dans un jeu vidéo et réalise les décors de la sage France 2 « Les Rois Maudits » en 2005.

Designer, peintre, sculpteur, dessinateur et scénariste hors paire, Philippe Druillet explore les médiums artistiques les plus divers pour rendre compte de ses univers.

A travers un style sombre et monumental, une mise en page innovante et audacieuse, des créations fantasmagoriques, ainsi que la construction d’univers voguant entre les mythologies du Bien et du Mal, Philippe Druillet ouvre la voie à toutes sortes de visions étranges qui ne cessent d’influencer les grands noms de la Science Fiction comme les réalisateurs Georges Lucas pour la trilogie Star Wars ou encore Ridley Scott pour ses film Blade Runner et Alien.

Répliquant(e)s met en scène les derniers dessins de l’auteur réalisés entre 2010 et 2011. Lone Sloane, Iriam ou encore Vuzz sont les héros de cette exposition, évoluant aux confins de l’univers et de la planète Delirius, lieu de plaisir à l’échelle cosmique.

Ce travail rend hommage au père de la Science Fiction Philip K Dick ainsi qu’au film de Ridley Scott « Blade Runner », dans lequel est employé pour la première fois le terme de Répliquant, qui désigne un robot androïde possédant des fonctions biologiques identiques à celles des humains.

Au-delà de l’interprétation de l’intelligence artificielle, les oeuvres de Philippe Druillet interrogent sur le sens de la condition humaine, le mythe de l’anti-héro, l’animalisation ou encore la femme objet.

Du 16 février au 10 mars 2012, la Galerie Petits Papiers part à la découverte de nouvelles galaxies et nous invite à bord du vaisseau O Sidarta, sur les pas d’un « néo-terrien aux yeux rouges, rebelle cosmique qui défit le Dieu et les Forces Obscures ».

GALERIE PETITS PAPIERS 91, rue Saint Honoré75001 ParisMétro Chatelet – Louvre Rivoli

Plan du site